Vendredi 27 janvier 2017

Les Siècles download

Formation unique au monde, réunissant des musiciens d’une nouvelle génération, jouant chaque répertoire sur les instruments historiques appropriés, Les Siècles mettent en perspective de façon pertinente et inattendue, plusieurs siècles de création musicale.

Les Siècles sont en résidence dans le département de l’Aisne et se produisent régulièrement à Paris (Philharmonie, Opéra-Comique), Sénart, Amiens, Nîmes, Caen, Royaumont, Aix-en-Provence, La Côte Saint-André, Metz, et sur les scènes internationales de Londres (BBC Proms, Royal Festival Hall), Amsterdam (Concertgebouw), Berlin (Konzerthaus), Bremen, Bruxelles (Klara Festival), Wiesbaden, Cologne, Luxembourg, Tokyo, Essen,…

Leurs enregistrements des trois ballets de Stravinsky (L’Oiseau de Feu, Petrouchka et le Sacre du Printemps) ont remporté le Jahrespreis 2015 du Preis der Deutschen Schallplatten Kritik et ont emporté le prestigieux prix Edison Klassiek 2012 aux Pays-Bas. Leur disque Debussy a été élu Disque classique de l’année dans le Sunday Times et Editor’s choice dans le BBC music Magazine & Gramophone. Onze opus sont déjà sortis dans leur label « Les Siècles Live » en coédition avec Musicales Actes Sud : Berlioz, Saint-Saëns, Matalon, L’Oiseau de Feu d’Igor Stravinsky, Dubois, Liszt, Debussy, Dukas, Le Sacre du Printemps et Petrouchka d’Igor Stravinsky et les récents disque France-Espagne (Choc de Classica) et Ligeti.

François-Xavier Roth download

François-Xavier Roth est l’un des chefs les plus charismatiques et entreprenants de sa génération. Il est Generalmusikdirektor à Cologne, réunissant la direction artistique de l’Opéra et de l’orchestre du Gürzenich. Son répertoire s’étend de la musique du XVIIe siècle aux œuvres contemporaines et couvre tous les genres : musique symphonique, opératique et chambriste.

En 2003, il crée Les Siècles, orchestre d’un genre nouveau qui joue chaque répertoire sur les instruments historiques appropriés. Proposant des programmes inventifs et modernes, sa direction incisive et inspirante est reconnue internationalement.

Il travaille régulièrement avec les plus grands orchestres : l’Orchestre Philharmonique de Berlin et la Staatskapelle de Berlin, le Royal Concertgebouw, le Boston Symphony et la Tonhalle de Zurich. Avec le London Symphony Orchestra, il explore pendant deux saisons l’héritage musical de la période post-romantique. Avec le Gürzenich Orchester, il poursuit son projet avec le compositeur Philippe Manoury, l’orchestre lui ayant commandé trois créations. Il partira également en tournée avec l’orchestre en Asie en Février 2017.

François-Xavier Roth consacre également une grande part de son activité à la pédagogie. Il dirige l’étonnant LSO Panufnik Composers Scheme chaque année à Londres et avec les Siècles et le Festival Berlioz, il créé en 2009 le Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz, orchestre-académie rejouant le répertoire berliozien sur instruments d’époque.

Gil Shaham, violon

Gil Shaham download

Gil Shaham est l’un des violonistes les plus remarquables de notre temps, et, dans son art, le maître américain par excellence. Ses interprétations se distinguent par une chaleur et une générosité uniques. Parmi les moments forts de la saison dernière, on compte des concerts avec le Berliner Philharmoniker, le Boston Symphony, le Los Angeles Philharmonic, l‘Orchestre de Paris, le New World Symphony, le Singapore Symphony, le Chicago Symphony et le Philadelphia Orchestra ; en outre, Gil Shaham a été artiste en résidence avec le Montreal Symphony et le Carolina Performing Arts ; il a fait une grande tournée en Amérique du Nord avec l’Orchestre de Chambre de New York The Knights à l’occasion de la publication de son album Violin Concertos of the 1930s, Vol. 2. Une autre tournée avec les Sonates et Partitas pour violon seul de Bach – à laquelle était associé le photographe et vidéaste David Michalek – l’a conduit au Wigmore Hall et dans les plus importantes salles de concert de l’Amérique du Nord.

Gil Shaham a déjà enregistré plus de deux douzaines de CD (seul ou en concerto), parmi lesquels nombre de best-sellers, qui ont figuré en tête des ventes aussi bien aux EU qu’à l’extérieur. Ces enregistrements ont obtenu de nombreux Grammys, le Grand Prix du Disque, le Diapason D’Or et le Gramophone Editors’s Choice. Ses derniers enregistrements ont paru sous son propre label, Canary Classics, qu’il a fondé en 2004 ; ils comprennent : J.S. Bach : Sonates et Partitas pour violon ; Nigunim : Mélodies hébraïques ; Sarasate : Œuvres virtuoses pour violon ; Elgar : Concerto pour violon, avec le Chicago Symphony, ainsi que toutes les oeuvres pour violon seul de Bach. Défenseur enthousiaste de la nouvelle musique, Shaham a créé des oeuvres de divers compositeurs contemporains, notamment William Bolcom, David Bruce, Avner Dorman, Julian Milone et Bright Sheng.

Gil Shaham a été distingué en 1990 par l‘Avery Fisher Career Grant, et en 2008 il a obtenu le très convoité Avery Fisher Prize. Il joue le stradivarius « Comtesse Polignac » de 1699 et vit à New York avec sa femme, la violiniste Adele Anthony, et leurs trois enfants.

L. van Beethoven

Samedi 28 janvier 2017

Mariella Haubs download

« La violoniste Mariella Haubs joue avec une grande musicalité, une technique de haut niveau, un son merveilleusement clair et plein et une extraordinaire présence scnénique » (laudatio du jury du Mémorial Leonhard et Ida Wolf, de la Ville de Munich, en 2009).

Comme soliste et musicienne de chambre, Mariella s’est déjà produite dans toute l’Europe et aux USA, dans des salles telles que le Carnegie Hall à New York, les Philharmonies de Munich et d’Essen, la Herkulessaal de Munich et le Wiener Musikverein. En 2014, elle a joué, avec le violoniste Joshua Bell, pour le président américain Barack Obama, à l’occasion d’une assemblée de l’ONU à New York.

Elle a été l’invitée d’une série de festivals, notamment à la Schubertiade, au Festival de Pâque à Aix-en-Provence, au Chelsea Music Festival de New York et au Festival Mozart de Rovereto en Italie.

Durant l’été 2016, et la saison suivante, on l’entendra notamment dans les Oberösterreichische Stiftskonzerte, au Festival des Sommets Musicaux de Gstaad et à la WDR de Cologne.

Mariella habite New York depuis septembre 2009 et poursuit sa formation à la Juilliard School, comme étudiante à temps plein, dans la classe d’Itzhak Perlman et Catherine Cho. Elle est membre, depuis 2009, du Perlman Music Program.

Depuis 2013, elle joue un violon Pietro Guarneri de 1721, qui a été mis à sa disposition par la Juilliard School.

Magdalena Haubs download

Née en 1993, Magdalena Haubs commence le piano et le violoncelle à l’âge de quatre ans. A partir de 2004, elle se produit près de 150 fois dans différentes villes allemandes dans le cadre de la série de concerts d’enfants de l’Orchestre Philharmonique de Münich. Elle effectue ses débuts à l’orchestre au « Prinzregententheater » de Münich.

Magdalena Haubs effectue un Bachelor en piano avec mineure en violoncelle sous la tutelle du Professeur Karl-Heinz Kämmerling puis du Professeur Gerald Fauth dès 2012. Parallèlement à son cursus en Allemagne, elle étudie le piano à l’Academia Internacional de Música Aquiles Delle Vigna, Coimbra (Portugal) jusque 2016, avec le Professeur Aquiles Delle-Vigne. Depuis 2015, Magdalena Haubs poursuit un Master à la Hochschule für Musik und Theater München avec la Professeure Margarita Höhenrieder.

Magdalena est une musicienne talentueuse et versatile, accompagnatrice officielle d’un studio de violon pour six ans. Elle a mené la chorale de la paroisse catholique estudiantine de l’Université de Leipzig en 2012 et 2013 et s’est produite avec différents orchestres au piano, violoncelle et célesta.

Elle donne des récitals et des performances solo avec orchestre régulièrement en Allemagne, Suisse, Autriche, France, Portugal et aux Etats-Unis.

W. A. Mozart, E. Grieg, P. Schoenfield & T. Hosokawa

Il Giardino Armonico download

L’Orchestre de chambre Il Giardino Armonico, fondé en 1985, dirigé par Giovanni Antonini, s’est imposé depuis longtemps comme un des ensembles majeurs de la pratique musicale historique, spécialisé dans la musique des 17e et XVIIIe siècles. Selon les besoins du programme, l’ensemble comporte entre trois et trente musiciens.

Le Giardino Armonico, durant de nombreuses années, a été sous contrat exclusif avec Teldec Classique, et a reçu plusieurs prix importants pour ses enregistrements d’œuvres de Vivaldi et d’autres compositeurs du 18e siècle. Puis, l’orchestre a signé un contrat d’exclusivité chez Decca/l’Oiseau -Lyre, pour lequel il a enregistré, entre autres, les Concerti grossi op. VI de Haendel et la Cantate II Pianto di Maria avec Bernarda Fink.

En 2009, l’orchestre travailla avec Cecilia Bartoli au projet Sacrificium qui comporte un enregistrement chez Decca (lequel, après trois mois, a été distingué par le « disque de platine » en France et en Belgique) et une longue tournée en Europe.

Il Giardino Armonico est régulièrement invité à des Festivals dans le monde entier, et a donné des concerts dans les salles les plus importantes. L’Ensemble a reçu les plus grands éloges, autant pour ses concerts que pour ses productions pour l’opéra. Il a joué avec de nombreux solistes renommés, parmi lesquels Giuliano Carmignola, Christophe Coin, Katia et Marielle Labèque, Bernarda Fink, Viktoria Mullova et Cecilia Bartoli.

Ses projets actuels comprennent une collaboration avec la violoncelliste Sol Gabetta, le violoncelliste Giovanni Solima, la violoniste Isabelle Faust et la soprano Anna Prohaska.

En novembre 2014, a paru chez Alpha Classics, La Passion, le premier CD d’un cycle d’enregistrements de toutes les symphonies de Haydn, qui a obtenu un Echo Klassik. En 2015 a paru l’album Il filosofo, qui a été distingué par le magazine Classica, comme « Choc of the year » . Un troisième CD, Solo e Pensoso, a paru en août 2016. Ces trois CD ont été publiés dans le cadre du Projet Haydn 2032, sous l’égide de la Fondation Joseph Haydn à Bâle, qui organise des enregistrements et des séries de concerts dans diverses villes d’Europe, concerts au cœur desquels se trouve ce fascinant répertoire.

Giovanni Antonini download

Le flûtiste et chef d’orchestre Giovanni Antonini, né à Milan, a fait ses études de musique à la Civica Scuola di Musica, dans sa ville natale, puis au Centre de Musique Ancienne, à Genève.

Il est membre fondateur de l’ensemble Baroque Il Giardino Armonico, qu’il dirige depuis 1989, et avec lequel il s’est produit, comme chef d’orchestre et soliste, dans toute l’Europe, aux États-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, en Australie, au Japon et en Malaisie.

Il a collaboré avec de nombreux musiciens de renom, parmi lesquels Cecilia Bartoli, Isabelle Faust, Viktoria Mullova, Giuliano Carmignola, Giovanni Sollima, Sol Gabetta, Katia et Marielle Labèque, Sumi Jo, et Kristian Bezuidenhout.

Giovanni Antonini, en tant que chef d’orchestre invité, est régulièrement au pupitre du Berliner Philharmoniker, du Concertgebouw d’Amsterdam, de l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, de l’orchestre du Mozarteum, à Salzbourg, de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig et de l’Orquestra nacional de España. Il a noué une étroite collaboration avec l’Orchestre de chambre de Bâle.

Parmi ses productions à l’opéra, on compte Le Nozze di Figaro de Mozart et Alcina de Händel, à la Scala de Milan, ainsi qu’une nouvelle production d’Alcina à l’Opéra de Zurich. En 2012, avec Giulio Cesare in Egitto, il a fait ses débuts au Festival de Salzbourg, où il est revenu en 2013, dans Norma. En 2015, il a dirigé Norma à Salzbourg et à Zurich, et en 2016, Le Nozze di Figaro à Zurich.

Avec l’orchestre Il Giardino Armonico, Giovanni Antonini a enregistré de nombreux CDs, parmi lesquels des œuvres instrumentales de Vivaldi et d’autres compositeurs italiens des 17e et 18e siècles, de Bach, Biber et Locke (Teldec). Pour Naïve, il a enregistré Ottone in villa de Vivaldi. Ces dernières années, il a enregistré, avec Il Giardino Armonico, pour Decca, Harmonia Mundi et Alpha classics.

Giovanni Antonini est le directeur artistique et musical du fameux projet Haydn 2032, consacré à l’ensemble des 107 symphonies, qui seront jouées dans quelques-unes des plus importantes villes européennes. Un premier enregistrement, « La Passione » est paru en novembre 2014 ; le deuxième, « Il Filosofo », en mai 2015, et le troisième « Solo e Pensoso », est paru en août 2016, chez Alpha Classics.

Viktoria Mullova download

Entendre Viktoria Mullova jouer Bach, c’est une des plus extraordinaires expériences que l’on puisse faire, écrivait le journal londonien The Guardian. Cette artiste est l’une des violonistes les plus importantes de notre temps, qui ne cesse d’élargir son horizon musical. Non seulement elle se produit chaque saison avec des orchestres et des chefs réputés, mais elle s’intéresse au jazz et à la World Music et travaille régulièrement avec des ensembles comme l’Orchestre of the Age of Enlightenment, le Giardino Armonico, l’Accademia Bizantina et le Venice Baroque Orchestra.

Les moments forts de sa saison 2016-2017 comprennent une tournée avec l‘Accademia Bizantina et Ottavio Dantone aux USA, une tournée en France, notamment à la Philharmonie de Paris avec l’Insula Orchestra, des concerts avec l’Orchestre National de Lyon, le Venice Baroque Orchestra, le Giardino Armonico aux Sommets Musicaux de Gstaad ainsi qu’une tournée en Belgique avec le Concert Olympique. En outre, elle donne des récitals dans toute l’Europe, en solo et avec Katia Labèque.

Son projet le plus récent, « Stradivarius in Rio » l’a conduite en Amérique du Sud, où elle a approché la musique brésilienne. Elle présente son projet au travers de concerts dans toute l’Europe, et le CD éponyme a été accueilli avec enthousiasme.

Outre ses propres projets, la violoniste a été à l’origine d’œuvres de compositeurs comme Pascal Dusapin, Fraser Trainer, Thomas Larcher et Dai Fujikura.

Viktoria Mullova joue le Stradivarius « Jules Falk » de 1723 et un Guadagnini de la même époque.

J. Haydn & A. Vivaldi

Dimanche 29 janvier 2017

Eva Zavaro, violon

Eva Zavaro download

Née en 1995, Eva Zavaro a obtenu sa licence au CNSM de Paris et étudie actuellement en master à la Hochschule de Munich. Eva joue dans de nombreux pays, en soliste ou chambriste, partageant la scène avec des musiciens renommés :

âgée de 14 ans, elle s’est produite en soliste avec le London Symphony Orchestra à la Salle Pleyel sous la direction de Sir J.E. Gardiner lors du projet « Take a bow », puis sur la scène du Rudolfinum de Prague lors du festival Young Prague 2014. L’académie de Quatuor Seiji Ozawa l’amène à se produire au Victoria Hall de Genève ainsi qu’au Théâtre des Champs Élysées à Paris. Elle a joué le Triple Concerto de Beethoven (avec Edgar Moreau et Charlotte Coulaud) accompagnée par l’Orchestre de Paris dirigé par Alain Altinoglu dans une émission diffusée par France 2. En juin 2015, Eva a joué aux côtés de Daniel Müller-Schott, Julia Fischer et son quatuor à cordes à l’Alte Oper de Francfort dans les quintettes de Dvorak et Schubert.

Elle est membre du Quatuor avec piano Abegg et également co-fondatrice du Rotterdam Chamber Music Society, ensemble franco-hollandais à géométrie variable qui se produit en France et aux Pays-Bas dans un répertoire éclectique.

Eva s’est vue distinguée du Prix Georges Enesco 2016 de la SACEM.

Tatiana Chernichka download

Dès ses plus jeunes années, passées à Novossibirsk où elle est née, la pianiste russe Tatiana Chernichka a compté parmi les jeunes talents les plus prometteurs de sa génération. À l’âge de 10 ans, elle a remporté le Premier Prix au Concours international Chopin, à Göttingen. Deux ans plus tard seulement, elle donna son premier récital en soliste et fit ses débuts avec l’Orchestre Symphonique de Novossibirsk.

Tatiana Chernichka a remporté de nombreux concours. Ainsi, le 58e Concours International de piano Ferruccio Busoni, à Bolzano et le 60e Concours Maria Canals à Barcelone ; en outre, elle a été finaliste au fameux Concours Reine Élisabeth à Bruxelles.

La jeune pianiste a effectué des tournées dans son pays comme à l’étranger. Des engagements l’ont conduite dans toute l’Europe, et également en Russie. Elle a été invitée à de nombreux Festivals : entre autres, au Festival Armonie sotto la Rocca, en Italie ; au Festival Musical-Kremlin à Moscou et au Festival de piano de la Ruhr, à Essen. En outre, elle a participé à la Master Class de Piano Tel-Hai en Israël.

Tatiana Chernichka a joué avec de nombreux orchestres, parmi lesquels le Mozarteum de Salzbourg, L’Orchestre symphonique d’Israël, l’Orchestre Musica Viva, en Russie, l’Orchestre de l’Académie Gustav Mahler et l’Orchestre de Chambre polonais AUSKO.

P. I. Tchaïkovski, L. van Beethoven, T. Hosokawa & M. Ravel

David Fray, piano

David Fray download

Décrit comme étant « peut-être le plus inspirant, certainement l’interprète le plus original pour jouer du Bach de sa génération », David Fray assure une carrière internationale tant en récital qu’en soliste et en musique de chambre.

Il a collaboré avec les orchestres les plus importants et des chefs tels que Marin Alsop, Pierre Boulez, Semyon Bychkov, Christoph Eschenbach, Asher Fisch, Daniele Gatti, Paavo Järvi, Kurt Masur, Riccardo Muti, Esa-Pekka Salonen, Yannick Nézet-Séguin et Jaap van Zweden.

Pendant la saison 2016/17, David Fray fera une tournée en Chine avec le Dresdner Philharmonie, ainsi que des concerts avec le Hong Kong Philharmonic, le Baltimore Symphony Orchestra, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI et une tournée avec l’Orchestre de Chambre de Paris, parmi d’autres. Il jouera en récital au Théâtre des Champs-Élysées, à la Wiener Konzerthaus, à la Philharmonie Luxembourg, à Stuttgart et à Lyon, entre autres.

Le dernier disque de David Fray, Fantaisie, un album sur les dernières œuvres pour piano de Schubert, a été nominé Gramophone Editor’s Choice : « une des expériences auditives la plus attrayante du moment ». En 2008, ARTE +7 a présenté un documentaire sur David Fray, dirigé par Bruno Monsaingeon, Sing, Swing & Think.

David Fray a reçu de nombreuses récompenses, notamment un ECHO Klassik, comme « Instrumentalist of the Year » et un « Young Talent Award » du Klavier-Festival Ruhr. En 2008, il a été nommé « Newcomer of the Year » par le BBC Music Magazine. David Fray enregistre exclusivement chez Erato/Warner Classics.

Gérard Caussé download

Gérard Caussé est salué dans le monde entier comme l’un des grands virtuoses de son instrument dès les années 70, notamment comme membre fondateur et alto solo de l’Ensemble Intercontemporain.

Il s’est produit avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre National de Lille (Casadesus), l’Orchestre Philharmonique de Montpellier (Levi), l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg (Krivine), l’Orchestre Symphonique de Sao Paulo (Neschling) et l’Orchestre du Capitole de Toulouse.

Gérard Caussé joue et enregistre régulièrement avec Gidon Kremer, Maxim Vengerov, Franz Peter Zimmerman, Renaud Capuçon, Augustin Dumay, Maria Joao Pires, François René Duchable, Frank Braley, Nicholas Angelich, Jean Philippe Collard, Michel Portal, Paul Meyer, Emmanuel Pahud, Gautier Capuçon.

Ses enregistrements comportent le Quintette La Truite de Schubert (Virgin Classics), des œuvres de Hindemith et Levinas (Aeon), un disque consacré aux œuvres de Bloch avec l’Orchestre de la Suisse Romande et un enregistrement du concerto « Le cyprès blanc » de Hugues Dufourt avec l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg (Timpani). Dernières parutions : l’intégrale de la musique de chambre de Fauré avec Renaud et Gautier Capuçon, Nicholas Angelich, Michel Dalberto et le Quatuor Ebène, ainsi que les Suites de Bach transcrites pour l’alto en compagnie de Laurent Terzieff (Virgin Classics).

Gérard Caussé est titulaire d’une classe d’alto au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il est directeur du festival de musique Florilegio et de l’orchestre de la Fondation Caja Duero à Salamanque.

Gérard Caussé joue un magnifique Gasparo da Salo (1560)

Paul Meyer, clarinette

Paul Meyer download

Depuis ses débuts fulgurants, en 1982, en remportant le prestigieux concours de l’Eurovison, Paul Meyer n’a cessé de surprendre.

Considéré dès son plus jeune âge comme un instrumentiste exceptionnel, son parcours est jalonné des plus belles rencontres musicales : Benny Goodman, Isaac Stern, Rostropovitch, Jean-Pierre Rampal, Martha Argerich, Yuri Bashmet, Gidon Kremer, Yehudi Menuhin… partenaires avec lesquels il joue dans les salles de concerts les plus réputées.

Toujours à la recherche de sensations musicales extrêmes, il s’oriente très vite vers la direction d’orchestre, tout en continuant sa formation musicale en tant que clarinette solo de l’ensemble intercontemporain puis de l’Opéra national de Paris où il bénéficie de l’expérience des plus grands maîtres : Seiji Ozawa, Georges Prêtre, Daniel Barenboim, Herbert von Karajan, Sir Georg Solti, Claudio Abbado….

Sa carrière discographique comprend plus de quarante opus, signés chez Deutsche Grammophon, Sony, Rca, Emi, Virgin, récompensés par des Diapasons d’or, Schallplate des Monats, ou encore Grammy Award. Cette année Paul Meyer enregistre le Concerto pour clarinette de Thierry Escaich à l’Opéra de Lyon ainsi qu’un disque comme chef invité de la Staatskapelle Weimar avec la violoncelliste Nadège Rochat.

Les prochains concerts de Paul Meyer seront partagés entre l’activité de soliste, direction et musique de chambre avec entre autres l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, le Prague Philharmonia, l’Orquesta Filarmonica de Bogota et l’Orquesta Filarmonica de la Unam (Mexico). En musique de chambre, il se produira au Festival Chopin de Varsovie, à Genève, aux Sommets Musicaux de Gstaad et au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence…

R. Schumann, J. S. Bach & W. A. Mozart

Lundi 30 janvier 2017

David Petrlik download

Né à Clermont-Ferrand le 16 Août 1995, David est admis à 14 ans à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Boris Garlitsky.

En 2015, il obtient son Master au CNSMD de Paris avec les félicitations. La même année, il participe à la Seiji Ozawa Academy de quatuor à cordes en Suisse, où il joue avec des musiciens tels que Pamela Franck, Nobuko Imaï et Seiji Ozawa.

En 2016, David est sélectionné par Gidon Kremer pour participer au programme « Chamber music connects the world » et joue avec Steven Isserlis, Christian Tetzlaff et Gidon Kremer.

Parallèlement à ses études, David remporte des premiers prix aux Concours Internationaux Kocian (République Tchèque), Flame (Paris), il est lauréat du concours Jasha Heifetz (Vilnius), Ginette Neveu ainsi que du concours en Italie Rodolfo Lipizer. David est lauréat de la Fondation Safran et de l’Adami.

Suite à ces distinctions, David se produit lors de récitals et en tant que soliste avec le Prague Radio Symphony Orchestra, le Kremerata Baltica, l’Orchestre Philarmonique de Bonn, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre d’Avignon dans les salles de concerts et festivals comme le « Victoria Hall » à Genève, le « Smetana Hall » à Prague, la Fondation Louis Vuitton à Paris, le « National Philarmonic Hall » à Vilnius, le « Beethoven » Hall à Bonn, le Festival de la Roque d’Anthéron, le « Bratislava Music Festival », le Festival de Pâques de Deauville, le Festival de la Chaise-Dieu…

Il a joué avec des musiciens comme Nicholas Angelich, Gidon Kremer, Steven Isserlis, Christian Tetzlaff, Jean-Frédéric Neuburger, Marc Coppey, François Salque, Claire Désert, Adam Laloum, Adrien La Marca, Raphaël Sévère…

Passionné par la musique de chambre, David est artiste en résidence à la Fondation Singer-Polignac au sein de l’Ensemble Messiaen. Il est aussi en résidence à la Fondation allemande « Villa Musica Rheinland-Pfalz » qui lui prête un violon de Petrus Guarnerius de 1702 « ex Schubert ».

Alexandre Kantorow download

« Alexandre is Liszt reincarnated. I’ve never heard anyone play these pieces, let alone play the piano the way he does. »Jerry Dubins Fanfare Magazine January/February 2016

“Alexandre tutoie déjà les étoiles. » Olivier Bellamy, Huffington Post « 

Que ce soit en disque ou en récital, Alexandre Kantorow suscite des critiques dithyrambiques. Ce jeune pianiste a commencé à se produire très tôt, à 16 ans il était invité aux folles journées de Nantes et de Varsovie avec le Sinfonia Varsovia et il a depuis joué avec de nombreux orchestres tels que le Kansai Philharmonic Orchestra avec Augustin Dumay, le Taipei Symphony Orchestra, l’ONPL, l’orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’orchestre de Genève …!

En 2015, il a participé à la saison inaugurale de la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Pasdeloup, ce dernier le réinvitant en 2017 pour un concert à la salle Gaveau. !

Passionné par la musique de chambre, ces derniers concerts l’ont amené à se produire cet été avec le quatuor Talich et avec Roland Pidoux. !

Parmi ses engagements prochains, l’enregistrement des concertos de Saint-Saëns ainsi que la parution du programme de son récital parisien de la fondation Vuitton d’ avril 2016, le tout produit par la firme BIS. Egalement prévus,de nombreux concerts en Finlande , Amérique du sud, Italie ,Espagne, Suisse ainsi qu’ un retour à la fondation Vuitton.

Alexandre est lauréat de la Fondation Safran

B. Bartok, T. Hosokawa, L. Janacek & R. Strauss

Matthias Goerne download

La baryton allemand Matthias Goerne compte, parmi les chanteurs de sa tessiture, est un des plus complets et des plus demandés dans le monde. Il est régulièrement invité dans les salles de concert d’opéra internationales comme dans les festivals importants et il a collaboré avec presque tous les chefs et les orchestres importants en Europe, en Amérique et en Asie.

Matthias Goerne chante sur les grandes scènes d’opéra du monde entier, parmi lesquelles le Wiener Staatsoper, la Bayerische Staatsoper, le Royal Opera House de Covent Garden à Londres, l’Opéra National de Paris, le Teatro Real de Madrid, l’opéra de Zurich, le Metropolitan Opera de New York et la Scala de Milan. L’éventail de ses rôles d’opéra, choisis avec soin, va de Pizarro (Fidelio), Wolfram (Tannhäuser), Amfortas (Parsifal), Kurwenal (Tristan) et Oreste (Elektra) jusqu’aux rôles-titres du Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók, de Mathis der Maler de Paul Hindemith et Wozzeck d’Alban Berg (en mars 2014 au Metropolitan Opera).

De nombreux enregistrements témoignent de son activité artistique dont la réussite a été maintes fois couronnée par des prix (notamment le Grammy Award, l’ECHO Klassik, le prix de la critique de disques allemande, l’ICMA Award de 2014 ainsi qu’un Diapason d’or). Après ses enregistrements légendaires avec Vladimir Ashkenazy et Alfred Brendel pour Universal Music, Goerne a récemment enregistré une série de lieder de Franz Schubert pour harmonia mundi (Goerne/Schubert-Edition – 12 CD), entre autres avec Christoph Eschenbach et Elisabeth Leonskaïa. Enfin, mentionnons des enregistrements d’oeuvres de Wagner (L’Or du Rhin avec le Hong Kong Philharmonic sous la direction de Jaap van Zweden), Mahler (les Lieder de Des Knaben Wunderhorn avec le Lucerne Festival Orchestra dirigé par Andris Nelsons ainsi que 10 Lieder de jeunesse avec le BBC Symphony sous la direction de Josep Pons), Schubert (des lieder avec le Quatuor Ebène) et Brahms (Vier Ernste Gesänge, notamment, avec Christoph Eschenbach).

Matthias Goerne ist membre d’honneur de la Royal Academy of Music de Londres. De 2001 à 2005 il a enseigné en tant que professeur honoraire pour l’interprétation du lied à la Robert-Schumann-Hochschule de Düsseldorf. Ce natif de Weimar a étudié avec Hans-Joachim Beyer, Elisabeth Schwarzkopf et Dietrich Fischer-Dieskau. Parmi les points forts de sa saison 2016/17, on compte des concerts avec des orchestres majeurs, aux USA et en Europa – notamment le Boston Symphony, le Chicago Symphony, le Dallas Symphony, le Los Angeles Philharmonic, le Philadelphia Orchestra, le Pittsburgh Symphony, le San Francisco Symphony, le Berliner Philharmoniker, l’Orchestre de Paris et le Philharmonia Orchestra de Londres – tout comme une série de récitals de lieder avec Leif Ove Andsnes et Markus Hinterhäuser à Dallas, Paris, Bruxelles, MIlan, Madrid, Londres et Séoul. En outre, Matthias Goerne poursuit sa tournée mondiale avec la « Winterreise » dans la fameuse mise en scène de William Kentridge et entreprend une tournée en Europe avec le Freiburger Barockorchester. Au Wiener Staatsoper, il débute dans le rôle de Jochanaan dans Salomé de Richard Strauss, et avec le Hong Kong Philharmonic dirigé par Jaap van Zweden, il chantera Wotan dans des représentations concertantes du Siegfried de Richard Wagner. L’été 2017, Goerne est à nouveau invité dans des festivals de renom, notamment à Salzburg, où il chantera le rôle-titre dans le Wozzeck d’Alban Berg et donnera une soirée de récital avec Daniil Trifonov.

Leif Ove Andsnes download

Avec sa technique irréprochable et ses interprétations hautement pensées, ce pianiste norvégien a obtenu une reconnaissance mondiale. Il donne des récitals et joue des concertos dans les plus grandes salles du monde et avec les meilleurs orchestres. C’est également un chambriste enthousiaste, et il a fondé le festival norvégien de musique de chambre Rosendal, dont il est le directeur artistique.

Cette saison, Andnes donne, entre autres, des concerts avec la Philharmonie de Berlin, le Boston Symphony Orrchestra, le London Philharmonia Orchestra, le Wiener Philharmoniker et le NHK Symphony Orchestra. Il donne aussi des récitals en Amérique du Sud et au Japon et s’associe avec Matthias Goerne dans un projet de lieder de Schubert ; avec Marc-André Hamelin, il joue des pièces pour piano à quatre mains de Mozart, Debussy et Stravinsky.

Après le succès retentissant des trois derniers CD de son projet Beethoven Journey chez Sony Classical, Leif Ove Andsnes prévoit deux nouveaux enregistrements qui sortiront en 2017-18 : un album avec des pièces pour deux pianos de Stravinsky avec Marc-André Hamelin (Hyperion), et un CD d‘oeuvres de Sibelius (Sony Classical). Sa discographie antérieure comprend plus de 30 CD chez EMI Classics – piano seul, musique de chambre et concertos, parmi lesquels beaucoup de best-sellers – avec un répertoire qui va de Bach jusqu’à nos jours.

Leif Ove Andsnes est décoré du prestigieux Ordre norvégien de Saint-Olaf. En 2007, il a obtenu le fameux Prix Peer-Gynt, qui est décerné par des membres du Parlement norvégien, afin d’honorer des compatriotes éminents ; en 2016, la Juilliard School de New York l’a fait docteur honoris causa. Andsnes a également reçu l’Instrumentalist Award de la Royal Philharmonic Society ainsi que le Gilmore Artist Awsard. En reconnaissance de ses nombreux mérites, Vanity Fair l’a nommé parmi ses « Meilleurs des meilleurs ».

Andsnes est né en 1970 à Karmøy en Norvège, et il a étudié au Conservatoire de Bergen auprès du célèbre professeur tchèque Jirí Hlinka. Il a bénéficié des précieux conseils du professeur de piano Belge Jacques de Tiège, qui, comme Hlinka, a influencé son style et la philosophie de son jeu. Actuellement, il est conseiller artistique de l’Académie de piano Jirí Hlinka à Bergen, où il donne chaque année une classe de maître pour les étudiants. Andnes vit à Bergen. En juin 2010, il a eu pour la première fois la fierté d’être père, et en mai 2013, sa famille s’est agrandie grâce à l’heureuse naissance de jumeaux.

F. Schubert

Mardi 31 janvier 2017

Irène Duval, violon

Irène Duval download

La violoniste Irène Duval, née en 1992 d’un père français et d’une mère coréenne, est l’invitée de nombreux orchestres, parmi lesquels la Dresdner Philharmonie, le Sinfonia Varsovia, la Chursaesische Philharmonie de Bad Elster, l’Orchestre d’Auvergne, sous la direction de chefs tels que Robert Trevino, Michael Sanderling, Maxim Emlyanichev…

Elle participe à de nombreux festivals : La Folle Journée de Nantes, La Folle Journée au Japon, Festival de Prades Pablo Casals, Festival de Nohant, Festival de Deauville, Festival de la Roque d’Anthéron, Festival Les Vacances de Monsieur Haydn…

Après un Master mention très bien, à l’unanimité avec félicitations du jury, au CNSM de Paris, elle est nommée Révélation classique de l’Adami. Elle se perfectionne depuis 2014 avec Mihaela Martin en Further Master Studies à la Kronberg Academy.

Lauréate de plusieurs concours internationaux, elle obtient le 1er Prix et prix du public du Concours International d’Avignon (2009), ainsi que le 1er Prix et prix spécial Manfred-Scherzer au Concours International de Markneukirchen (2011). Irène est soutenue par la Fondation SAFRAN, la Fondation de l’Or du Rhin, boursière de la Fondation Meyer (2012), et lauréate de la Fondation d’entreprise Banque Populaire (2013).

Vassilis Varvaresos download

Vassilis Varvaresos a remporté à l’âge de 14 ans le Premier prix au Concours International « Young Concert Artists », à New York.

Extrêmement apprécié comme musicien de chambre, il travaille régulièrement avec Henri Demarquette, Michel Dalberto et François Salque. Il a créé le Trio Bell’Arte et le Duo Inui/ Varvaresos.

Défenseur passionné de la musique contemporaine, Vassilis Varvaresos a créé, en 2016, les sonates n° 3 et n° 4 de Richard Dubugnon, au Festival Chopin de Nohant, et au Festival de Saint-Ursanne.

Le pianiste est boursier des Fondations Meyer, Or du Rhin, Onassis, George et Marie Vergottis, Gina Bachauer, et Bagby. Il a été choisi par le Global Private Equity, pour l’enregistrement de son premier CD, qui a paru en 2012, comprenant des œuvres de Chopin, Liszt et Debussy.

Le pianiste, né en 1983 à Thessalonique, a commencé le piano à cinq ans, et a pris des leçons auprès de Milena Mollova. Ensuite, il a étudié à la Juilliard School de New York auprès de Jérôme Lowenthal, Yoheved Kaplinsky et Robert MacDonald. Après avoir obtenu son Bachelor et son Master, il prolongea ses études par un doctorat en Art de la musique, sous la direction de Carl Schachter. Peu après, Vassilis Varvaresos a récemment achevé sa formation comme Artiste Interprète, au Conservatoire de Paris, où il s’est perfectionné avec Michel Dalberto. En 2014, il remporta le 3e Prix du fameux Concours Enesco, et en 2015 il a été finaliste au Concours Piano Masters de Monte-Carlo.

F. Poulenc, G. Fauré, T. Hosokawa & E. Chausson

Lauma Skride download

« Un jeu merveilleusement sensible, avec des coloris splendides, autant de vitalité que de virtuosité » : c’est en ces termes qu’une critique du Bayerischer Rundfunk qualifiait le talent de Lauma Skride.

Cette pianiste lettone a été l’invitée d’orchestres comme le hr-Sinfonieorchester de Francfort, le Hamburger Symphoniker, la Philharmonie de Dresde, le Tapiola Sinfonietta, la Philharmonie de Heidelberg, la Philharmonie d‘Essen, l’Orchestre Philharmonique national de Hongrie et l‘Orquesta de Gran Canaria. Parmi les chefs d’orchestre avec lesquels elle travaille, on compte Andris Nelsons, Kristjan Järvi, Anu Tali, Muhai Tang, Peter Ruzicka, John Storgårds, Pedro Halffter, André de Ridder, Yan Pascal Tortelier et Cornelius Meister.

Lauma Skride se produit régulièrement avec sa sœur Barbara Skride. Une énergie ardente, une fraîcheur juvénile et une vive sensibilité sont devenues la marque distinctive de ce duo. Parmi les autres partenaires de Lauma Skride, Daniel Müller-Schott, Sol Gabetta et Julian Steckel, ainsi que Jörg Widmann, Christian Tetzlaff et le Quatuor Armida.

Un nouveau projet avec Baiba Skride, Harriet Krijgh et Lise Berthaud a été inauguré en automne 2016. Au programme, des concerts à la Schubertiade de Vienne, à Gstaad, Baden-Baden, Darmstadt et Ludwigshafen.

Née à Riga en 1982, Lauma Skride a étudié auprès d‘Anita Paze à la Haute École de musique Emil Darzins de Riga, puis auprès de Volker Banfield à la Hochschule für Musik und Theater de Hambourg. Elle a participé à de nombreux concours internationaux (entre autres le concours Maria Canals en Espagne et la Cleveland international Piano Competition aux USA) et a reçu maintes distinctions.

Baiba Skride, violon

Baiba Skride download

La violoniste Baiba Skride, née en Lettonie, joue avec des orchestres comme le Berliner Philharmoniker, le Boston Symphony Orchestra, l’orchestre du Concertgebouw d‘Amsterdam, l’orchestre symphonique du Bayerischer Rundfunk, l‘Orchestre de Paris, le London Philharmonic Orchestra, l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig et le NHK Symphony Orchestra. Parmi les chefs d’orchestre avec lesquels elle collabore, on compte Eschenbach, Fischer, Paavo et Neeme Järvi, Nelsons, Rouvali, Petrenko, Nézet-Séguin, Storgårds et Yamada.

Les moments forts de sa saison 2016/17 comportent des concerts avec le Philharmonia Orchestra de Londres, l‘Orchestra Sinfonica Nazionale della Rai et l‘Orquestra Simfònica de Barcelone; des retrouvailles avec le Wiener Symphoniker, le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et les orchestres philharmoniques de Stockholm, Bergen et Copenhague, ainsi qu’une tournée avec le Gothenburg Symphony Orchestra. Figurent encore à son programme des concerts avec le Yomiuri Nippon Symphony Orchestra, le Nagoya Philharmonic Orchestra et l’Orchestre symphonique de Sydney, de Tasmanie, et d’Australie occidentale.

Aux USA, elle se produit cette saison avec les orchestres symphoniques de Chicago et de Cleveland. En outre, elle est à nouveau invitée par le Boston Symphony Orchestra pour la première américaine du triple concerto pour violon, violoncelle et bayan (accordéon chromatique) de Sofia Gubaidulina.

Comme musicienne de chambre, la violoniste est également invitée dans le monde entier. On soulignera qu‘elle a fondé un quatuor avec Lauma Skride, Harriet Kijgh et Lise Berthaud, qui s’est produit à la Schubertiade de Schwarzenberg, avec le Malmö Chamber Music Festival et au BASF de Ludwigshafen. Parmi ses autres partenaires de musique de chambre, Bertrand Chamayou, Brett Dean, Sol Gabetta, Alban Gerhardt, Xavier de Maistre et Daniel Müller-Schott.

Baiba Skride a grandi dans une famille de musiciens à Riga, où elle a commencé sa formation musicale. En 1995 elle est entrée à la Haute École de musique et de théâtre de Rostock. En 2001 elle a remporté le premier pris du concours Reine Elisabeth de Bruxelles.

Lise Berthaud download

En 2013-2015 Lise Berthaud est sélectionnée dans le prestigieux programme BBC New Generation Artist. Elle se produit alors avec le BBC Symphony et Sakari Oramo, fait ses débuts au Festival BBC Proms au Royal Albert Hall et enregistre avec le BBC Scottish Symphonic Orchestra le concerto de Bartók qu’elle interprètera la saison prochaine avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Mikko Franck.

En soliste, elle est l’invitée d’orchestres prestigieux et joue sous la direction de Leonard Slatkin qui l’invite à jouer et enregistrer Harold en Italie avec l’Orchestre National de Lyon ; Paul Mc Creesh, Marc Minkowski, François Leleux, Fabien Gabel, ou encore Emmanuel Krivine qui l’emmène en tournée avec l’Orchestre Français des jeunes alors qu’elle n’a que 20 ans.

Passionnée de musique de chambre, elle partage régulièrement l’affiche avec des artistes tels que Renaud Capuçon, Eric Le Sage, Augustin Dumay, Pierre-Laurent Aimard, ou Emmanuel Pahud. Ses différents projets l’amènent à se produire au Musikverein de Vienne, Festspielhaus de Baden-Baden, Wigmore Hall, festival de Ludwigshafen, Théâtre des Champs-Elysées, Elbphilharmonie de Hambourg…

Lise joue un alto d’Antonio Casini de 1660 généreusement mis à sa disposition par Bernard Magrez.

Harriet Krijgh, violoncelle

Harriet Krijgh download

« Elle est le nouveau miracle de la musique. […] Harriet Krijgh, la très jeune violoncelliste hollandaise, s’est placée au premier rang de la nouvelle génération de musiciens avec son Haydn au Konzerthaus et ses sonates au Musikverein [Vienne] » (Die Presse, Vienne)

Durant la saison 2016/17, la violoncelliste hollandaise Harriet Krijgh a fait ses débuts avec le Boston Symphony Orchestra sous la direction d‘Andris Nelson au Symphony Hall de Boston et au Carnegie Hall de New York ainsi qu’avec le Sydney Symphony Orchestra sous la direction de Robert Spano. En outre, elle donne ses premiers récitals américains à San Francisco, Vancouver et au Lincoln Center de New York.

Harriet Krijgh joue aussi avec des orchestres comme les Orchestres symphoniques de la radio de Francfort et de Vienne, l’Orchestre Bruckner de Linz, les Philharmonie des Pays-Bas et de Copenhague, sous la direction de chefs comme Cornelius Meister, Dennis Russell Davies et Santtu-Matias Rouvali. D’autres moments forts ont été, récemment, ses débuts avec le London Philharmonic Orchestra, une tournée avec l’Orchestre de chambre de l‘Academy of St Martin in the Fields sous la direction de Sir Neville Marriner ainsi que des concerts avec les orchestres des radios de Berlin, Hambourg et Vienne, le Rotterdam Philharmonic Orchestra et le Bamberger Symphoniker.

Durant la saison 2016/2017, Harriet Krijgh se produira dans un cycle de quatre concerts au Musikverein de Vienne. D’autres engagements la conduiront à Amsterdam, la Haye, Budapest, Hambourg, Baden-Baden et Ludwigshafen. Elle a été l’invitée, entre autres, des festivals de Lucerne, Gand et Gstaad, ainsi qu’au premier festival international de musique de chambre de Malmö. La violoncelliste joue en quatuor avec Baiba et Lauma Skride et Lise Berthaud, avec le Signum Saxophon Quartet et avec le quatuor Pavel Haas (Wigmore Hall, Londres).

Cette chambriste passionnée succédera en juin 2017 à Janine Jansen à la direction du festival international de musique de chambre d’Utrecht. En 2012, Harriet a fondé le festival « Harriet & Friends » qui a lieu chaque été à Feistritz.

Harriet joue un violoncelle de Giovanni Paolo Maggini, de 1620, qui est mis à sa disposition par un collectionneur privé.

G. Mahler, W. A. Mozart & J. Brahms

Mercredi 1er février 2017

Simon Wiener, violon

Simon Wiener download

Simon Wiener est né en 1994 à Uster (Suisse) et reçut à l’âge de quatre ans et demi ses premiers cours de violon. Après six ans durant lesquels il a suivi les cours de Jens Lohmann au Conservatoire de Zurich, il étudie de 2010 à 2014 à la Haute École de muique de Zurich chez Zakhar Bron et obtient son Bachelor avec mention. En septembre 2014, il entreprend un Master chez Renaud Capuçon, à la Haute École de Lausanne. De nombreux cours donnés par des personnalités comme Maxim Vengerov, Ana Chumachenco, Mihaela Martin, Donald Weilerstein, Ingolf Turban ou Pavel Vernikov ont enrichi sa formation.

Simon Wiener est aussi un compositeur engagé dont plusieurs pièces ont été primées et interprétées en public.

En tant que violoniste il a été lauréat de concours en Pologne, Italie, Autriche et en Suisse ; entre autres, au Prix Rahn Musik en 2014 et au Concours International Wieniawski-Lipinski, en 2012, à Lublin (Pologne).

En 2012 il interpréta comme soliste avec l’Orchestre de L’Hermitage à Saint-Pétersbourg le concerto pour violon de Glazounov. À plusieurs reprises, il s’est produit avec L’Orchestre de chambre de la Philharmonie de Bavière ; entre autres durant les tournées de 2012 et 2015 au Konzerthaus de Vienne et au Théâtre Cuvillié à Munich. D’autres concerts l’ont associé à l’Orchestre de Chambre de l’Allemagne du Sud-Ouest de Pforzheim, à l’Orchestre de chambre de Zurich, aux Solistes de Zagreb ou au Nouvel Orchestre de Zurich.

Silvia Fraser download

Silvia Fraser a étudié à l’Academy of Music de Vancouver auprès du professeur Lee Kum-Sing et a fait son master avec Jean Barr à l’Eastman School of Music, où elle a été distinguée deux fois par un prix spécial pour l’accompagnement de piano. Elle a été lauréate du concours international de duo en Suède et a obtenu le Goodhew Scott Junior Fellowship au Royal College of Music de Londres. Par la suite, elle a étudié avec John Blakely et Ruben Lifschitz.

À Londres, elle a été l’invitée du Royal Festival Hall et du Wigmore Hall ; en France, elle s’est produite aux côtés de Françoise Pollet, et à New York elle a joué comme accompagnatrice de Christian Immler dans un récital que le New York Tomes a décrit comme « un dialogue harmonieux entre la pianiste et le baryton ».

Silvia Fraser a été pianiste à la célèbre Chethams School of Music de Manchester et a travaillé en étroite collaboration avec le violoniste Pierre Amoyal. Elle est co-directrice des Rencontres Musicales Lémaniques et pianiste accompagnatrice à la HEMU de Lausanne dans la classe de Renaud Capuçon, avec lequel elle donne aussi des concerts

F. Schubert, T. Hosokawa & B. Bartok

Polina Pastirchak download

Polina Pastirchak est née à Budapest, dans une famille d’artistes hongroise d’origine russe. Elle a commencé sa carrière internationale par le premier prix, le prix du public, et trois prix spéciaux au célèbre Concours de Genève ; en 2009 et en 2012 il s’y ajoutera un Prix spécial au Concours de Musique ARD et d’autres distinctions importantes en Hongrie. Depuis, elle chante dans de nombreux opéras et salles de concerts.

En 2016, elle a reçu la Croix d’argent du mérite de l’État de Hongrie. En juin de la même année l’Opéra d’État de Hongrie l’a nommée « Kammersängerin ».

Polina a chanté, entre autres, Partenope, au Festival Händel de Karlsruhe, sous la direction de Michel Hoffstetter, ainsi que Woglinde et Gutrune dans le cycle du Ring de Wagner au Grand Théâtre de Genève. Elle est régulièrement invitée par l’Opéra d‘État de Hongrie où elle a chanté Mimi, Nedda, la Traviata, Micaela, Desdemona et la comtesse dans Les Noces de Figaro.

En outre, elle a tenu avec grand succès le rôle féminin principal (Colombina) à la première mondiale de SPIRITISTI de György Selmeczis, ainsi que Woglinde, la troisième Norne, puis Gutrune, au Festival Wagner de Budapest, sous la direction d’Adam Fischer.

De plus, elle a chanté Vespina dans Veremonda de Cavalli, au Festival 2016 de Schwetzingen. Et immédiatement après, Polina a obtenu un triomphe lors de ses débuts dans le rôle de Daphné, le chef Zoltán Kocsis au pupitre, et l’Orchestre philharmonique national de Hongrie, au Palais des arts de Budapest.

Parmi ses futurs engagements : Donna Anna, Violetta, Micaela, Nedda et Bess dans Gershwin, à l’Opéra d’État de Hongrie.

Elle a été souvent invitée à des concerts de niveau international, à la radio ou la télévision ; par exemple à la Radiotélévision de la Suisse italienne, au Grand Théâtre de Genève ; avec l’Orchestre de Chambre de Suède ; la Sinfonia de Varsovie ; l’Orchestre de chambre Franz-Liszt ; la Philharmonie de Saint-Pétersbourg ; le Festival Menuhin de Gstaad, où elle a été invitée avec Sabine Meyer et l’Orchestre de chambre de Bâle, sous la direction d’Andras Spering ; par l‘Orchestre philharmonique de la Radio NDR, par le Festival Orchestra de Budapest ; par l’Orchestre symphonique de Cologne, et également par l’Orchestre de la Suisse Romande.

En 2016, Polina Pastirchak a chanté le Requiem de Verdi, au Théâtre régional du Tyrol ; la Symphonie n° 4 de Mahler à Bolzano ; et la Symphonie n° 9 de Beethoven, sous la baguette d’Adam Fischer à Graz. En 2017 Polina Pastirchak élargit son répertoire, notamment avec la Symphonie n° 2 de Mahler, d’autres concerts sont également prévus, avec la symphonie n° 4 de Mahler à Budapest, sous la direction d’Adam Fischer, et la Neuvième de Beethoven à Düsseldorf.

Polina aime avant tout se consacrer à des soirées de lieder : elle est apparue par exemple dans les concerts de Radio France ; au Festival de Printemps de Budapest, au Konzerverein de Marburg ; et à la Tonhalle de Zurich, toujours accompagnée au piano par Jan Philip Schulze, avec lequel elle collabore depuis 2010.

Jan Philip Schulze download

Jan-Philip Schulze est l’un des pianistes les plus polyvalents et innovateurs de sa génération.

À côté des concerts au Semperoper de Dresde et au Wigmore Hall de Londres, sa participation au stimulant « Liederwerkstatt » (atelier de lieder) aux Festivals de Kissingen et Hitzacker, il faut ajouter, cette saison, la direction artistique d’un cycle de Lieder à Hanovre et la participation comme membre du jury du Concours Schubert à Graz.

Les quatre derniers CD enregistrés, comprennent des œuvres de Carl Nielsen jusqu’à Helmut Lachenmann ; chez Henle Verlag paraît une nouvelle version pour clavier d’œuvres de Carl Philipp Emanuel Bach.

Jan Philip Schulze a reçu sa formation artistique à la Haute École de Musique de Munich et au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou ; plusieurs Prix internationaux ont marqué le début de sa carrière, qui le conduit régulièrement sur les scènes les plus importantes, avec Juliane Banse, Annette Dasch, Rachel Harnisch Dietrich Henschel, Jonas Kaufmann, Johan Reuter, Robert Dean Smith, pour ne citer qu’eux.

Depuis plusieurs années, il est le partenaire artistique de Polina Pasztircsák.

R. Schumann, R. Strauss, R. Leoncavallo, P. Viardot, P. I. Tchaïkovski & S. Rachmaninoff

Jeudi 2 février 2017

Caroline Goulding download

Depuis une décennie, Caroline Goulding, violoniste américaine de 24 ans à peine, réussit à enchanter le public du monde entier, par sa sonorité brillante, sa souplesse, sa souveraineté technique, et l’élégance de sa sonorité.

Cette artiste exceptionnelle, couronnée de nombreux prix, n’est pas seulement à l’aise dans le répertoire classique : elle s’intéresse à la pratique des interprétations historiques et a déjà joué avec des ensembles renommés dans le domaine de la musique ancienne. Par ailleurs, elle est une soliste très sollicitée pour jouer des œuvres de musique contemporaine.

Dans la saison 2016-2017, on peut relever les points forts : Caroline fait ses débuts en récital au Konzerthaus de Vienne ; au Mozarteum de Salzburg ; au KKL de Lucerne (Palais de la Culture et des congrès ) au Festival Lugano Musica ; aux Sommets Musicaux de Gstaad ; au Wigmore Hall à Londres ; au Festival Yehudi Menuhin de Gstaad ; au Festival Culture à l’Ouest, en Suède, ainsi qu’à New York. Précédemment, Caroline Goulding s’est déjà produite en soliste avec des orchestres de premier plan : l’Orchestre de l’Amérique du Nord ; l’Orchestre de Cleveland ; l’Orchestre symphonique de Houston ; les Orchestres symphoniques du Milwaukee, de Nashville et de Toronto.

En Europe, elle a joué avec l’Orchestre Philhamonique des Pays-Bas ; l’Orchestre Philharmonique de la radio de Saarbruck et l’Orchestre de la radio de la Hesse. Elle s’est produite en concert à la Tonhalle de Zurich ; au Musée du Louvre à Paris ; au Musée de Grenoble ; au Festival du Rheingau ; à Berlin, à Bielfeld, Munster, Munich et Hanovre. En mars 2016, a paru son nouveau CD enregistré avec la pianiste germano-grecque Danae Dörken, sous le label ARS, avec des œuvres d’Enesco, Antonín Dvořák et Schumann. Ce disque a été nommé pour le prestigieux Prix des Critiques de Disques Allemands, le Prix « General Kyd ».

Caroline Goulding joue le Stradivarius « General Kyd » de 1714, qui porte le nom du premier propriétaire et collectionneur de Stradivarius. Le « General Kyd » a été prêté par Jonathan Moulds, membre de la société Stradivarius.

Danae Dörken download

La pianiste germano-grecque Danae Dörken, fait partie des artistes qui, dès les premières mesures envoûtent immédiatement le public. Danae joue avec une technique vertigineuse et donne à son interprétation une profondeur qu’elle associe à une forte présence sur scène et un naturel tout séduisant.

Dès ses débuts, elle a conquis les salles de concert, les orchestres et les festivals dans le monde entier ; elle est considérée comme l’une des pianistes les plus remarquables et intéressantes de sa génération.

Bien qu’elle n’ait que 25 ans, Danae Dörken a déjà joué des concertos pour piano ou des récitals dans les salles les plus importantes : à la Philharmonie de Cologne, à la Philharmonie d’Essen, au Konzerthaus de Berlin, au Gasteig de Munich, à la Laeiszhalle de Hambourg, à la Tonhalle de Düsseldorf, à l’Ancien Opéra de Francfort, et à la Maison Beethoven à Bonn. Elle est régulièrement invitée au Kissinger Sommer, au Festival de musique de Dresde, au Festival de Schwetzingen, au Festival de musique du Schleswig-Holstein au et Festival du Mecklenburg-Vorpommern.

F. Schubert, R. Schumann, G. Enescu & T. Hosokawa

Renaud Capuçon download

Né à Chambéry en 1976, Renaud Capuçon étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Gérard Poulet et Veda Reynolds, puis avec Thomas Brandis à Berlin et Isaac Stern. En 1998 Claudio Abbado le choisit comme Konzertmeister du Gustav Mahler Jugendorchester ce qui lui permet de parfaire son éducation musicale avec Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Daniel Barenboim et Franz Welser-Moest. En 2000 il est nommé « Rising Star » et « Nouveau talent de l’Année » aux Victoires de la Musique puis « Soliste instrumental de l’année » en 2005. En 2006, Prix Georges Enesco décerné par la Sacem.

Renaud Capuçon collabore avec les plus grands chefs et les orchestres les plus prestigieux comme le Philharmonique de Berlin avec Bernard Haitink, David Robertson, Matthias Pintscher, Los Angeles Philharmonic avec Gustavo Dudamel, Andris Nelsons, Daniel Harding, Lionel Bringuier, Orchestre de Paris avec Wolfgang Sawallish, Christoph Eschenbach, Orchestre Philharmonique de Radio France avec Myung-Whun Chung, Chamber Orchestra of Europe avec Semyon Bychkov, Yannick Nezet-Séguin, Philadelphia Orchestra avec Charles Dutoit, Leipzig Gewandhaus Orchester avec Kurt Masur, Staatskapelle de Dresde avec Daniel Harding, Orchestre Symphonique Académique de Moscou avec Vladimir Yurowsky, Chicago Symphony Orchestra avec Bernard Haitink, Boston Symphony avec Christoph von Dohnanyi et Andris Nelsons, Philharmonia Orchestra avec Juraj Valculha, Seoul Philharmonic avec Myung-Whun Chung, WDR Cologne avec Jukka Pekka Saraste, Orchestre National de France avec Daniele Gatti… Il a donné la Création mondiale du Concerto pour violon de Pascal Dusapin avec le WDR Cologne, ainsi qu’un cycle de musique de chambre Brahms/Fauré de 5 concerts au Musikverein à Vienne.

Récemment, Renaud Capuçon s’est produit avec l’Orchestre de Paris/P. Jarvi, Philharmonique de Radio France/Chung, New York Philharmonic/Dutoit, Swedish Radio Orchestra/Harding, Oslo Philharmonic/Saraste, Tonhalle Zurich Orchestra/Bringuier, Orchestre de la Suisse Romande, Bamberg Symphony/Nott, Berlin Staatskapelle/Antonio Papano, Santa Cecilia Orchestra Rome/Bychkov, RAI Turin/Valculha, Seoul Philharmonic, NHK Symphony/Denève, en résidence avec le Wiener Symphoniker et Philippe Jordan au Musikverein à Vienne et en tournées avec le Symphonique de Lucerne/Gaffigan, Orchestre du Capitole de Toulouse/Sokhiev au Japon, Scottish Chamber/Ticciati et Israël Philharmonic, avec l’Orchestre du Théâtre de Mariinsky de Saint-Petersburg dirigé par Valery Gergiev.

Passionné de musique de chambre, il collabore avec Martha Argerich, Nicholas Angelich, Khatia Buniatishvili, Frank Braley, Yefim Bronfman, Hélène Grimaud, Khatia et Marielle Labèque, Maria Joao Pires, Jean-Yves Thibaudet, Gérard Caussé, Yuri Bashmet, Myung-Whun Chung, Yo Yo Ma, Mischa Maisky, Truls Mork, Michael Pletnev, et son frère Gautier dans les plus grands festivals : Aix en Provence, Saint-Denis, La Roque d’Anthéron, Menton, Colmar, Hollywood Bowl, Tanglewood, Gstaad, Lucerne, Lugano, Verbier, Salzburg, Rheingau, Bucarest Festival Enescu, Amsterdam, Granada…

Discographie chez Erato : avec Martha Argerich Trios Haydn/Mendelssohn et Triple de Beethoven, Berlioz/Saint-Saëns/Milhaud/Ravel avec la Deutsche Kammerphilharmonie/Daniel Harding, L’Arbre des Songes/Dutilleux avec le Philharmonique de Radio France/M.-W. Chung Mendelssohn/Schumann avec le Mahler Chamber Orchestra/Daniel Harding, Mozart avec le Scottish Chamber Orchestra, Louis Langrée et Antoine Tamestit, la musique de chambre de Schubert, Ravel, Saint-Saëns, ainsi que Brahms sonates, trios et quatuor de Brahms avec Nicholas Angelich, son frère Gautier et Gérard Caussé, les concertos de Beethoven/Korngold avec le Rotterdam Philharmonic et Yannick Nézet-Seguin, l’Intégrale des Sonates de Beethoven avec Frank Braley et l’intégrale Fauré avec N. Angelich, G. Capuçon, M. Dalberto, G. Caussé et le Quatuor Ebène. Après les concertos de Brahms et Berg avec le Philharmonique de Vienne et Daniel Harding, Saint-Saëns avec le Philharmonique de Radio France et Lionel Bringuier, ainsi que l’Histoire de Babar – Poulenc/Debussy/Ridout avec Laurence Ferrari et Jérôme Ducros, son premier Best of « Violon Roi », un coffret de 3 CD retraçant son parcours, dernière parution un récital avec Khatia Buniatishvili (Frank – Grieg – Dvorak).

Prochaine parution : Un disque réunissant la Symphonie espagnole de Lalo, le premier concerto de Bruch et les airs bohémiens de Sarasate.

Renaud Capuçon joue le Guarneri del Gesù « Panette » (1737) qui a appartenu à Isaac Stern, acheté pour lui par la Banque Suisse Italienne (BSI).

Il est promu « Chevalier dans l’Ordre National du Mérite » en juin 2011 et « Chevalier de la Légion d’honneur » en mars 2016. Il est le fondateur et directeur artistique du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence et du Festival Les Sommets Musicaux de Gstaad, ainsi que professeur de violon à la Haute Ecole de Musique de Lausanne.

Kit Armstrong download

Né à Los Angeles en 1992, Kit Armstrong, dès l’âge de cinq ans, a commencé à composer, recevant peu après ses premières leçons de piano.

Aujourd’hui, il joue dans les salles de concert les plus célèbres du monde : le Musikverein de Vienne, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Royal Festival Hall de Londres, la Philharmonie de Berlin, la Laeiszhalle de Hambourg, la Philharmonie de Cologne, le NHK Hall de Tokyo et le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Il collabore avec d’importants chefs d’orchestre, comme Riccardo Chailly, Christoph von Dohnányi, Manfred Honeck, Kent Nagano, Jonathan Nott, Esa-Pekka Salonen et Robin Ticciati.

Son récital sur CD a paru en septembre 2013 chez Sony Classical. En y réunissant des œuvres de Bach, Ligeti et ses propres compositions, il a su mettre en évidence la dramaturgie originale de ses programmes. En outre, son interprétation d’un choix de Préludes de Choral de J. S. Bach fut un vrai coup de maître. Pour kulturradio (rbb), c’est là « un des très rares CD dont on peut dire qu’il était vraiment attendu ». NDR Kultur affirme de son côté que Kit Armstrong signe « un premier album plein d’émotions ».

Dans son deuxième récital sur CD, « Symphonic Scenes », paru tout récemment chez Sony Classical, Kit Armstrong joue des œuvres pour piano de Franz Liszt, qui avait originellement été écrites pour orchestre – parmi lesquelles les trois fameuses Méphisto-Valses.

Passionné de musique de chambre, Kit Armstrong se produit régulièrement en Trio avec le violoniste Andreï Bielov et le violoncelliste Adrian Brendel. Tout récemment, il a également entamé une collaboration avec des chanteurs.

Cet artiste aux multiples facettes s’est déjà fait un nom avec ses compositions. Six fois, il a été distingué par le Morton Gould Young Composers Award de l’ASCAP Foundation à New York. Il a notamment reçu le prix Charlotte V. Bergen pour « Struwwelpeter. Pièces de caractère pour alto et piano ».

Il a reçu des commandes de composition, entre autres, du Gewandhaus de Leipzig et du Musikkollegium de Winterthour. L’association des concerts Bach de Francfort lui a commandé un concerto pour clarinette, que Paul Meyer a créé à l’Altes Oper de Francfort avec l’Orchestre de chambre de Zurich. Son Trio avec piano « Stop laughing, we’re rehearsing ! » (Cessez de rire, nous répétons) a été enregistré sur CD par le label GENUIN.

Les compositions de Kit Armstrong sont publiées par les éditions Peters.

Kit Armstrong a étudié au Curtis Institute of Music de Philadephie et à la Royal Music Academy de Londres. Depuis sa septième année, il a étudié en outre les sciences naturelles dans diverses universités. Il a obtenu un master en mathématiques à l’Université de Paris VI.

W. A. Mozart

Vendredi 3 février 2017

Raphaëlle Moreau download

Née à Paris en 1996, Raphaëlle Moreau est issue d’une fratrie de musicien. Elle commence le violon à l’âge de 4 ans selon la méthode Suzuki puis étudie au CRR de Paris avec Igor Volochine. A l’âge de quatorze ans, elle rentre à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Roland Daugareil. Parallèlement, elle suit l’enseignement de Pavel Vernikov à la Scuola di Musica di Fiesole en Italie, puis à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Elle finit actuellement un Master Soliste dans la classe de Renaud Capuçon en Suisse tout en suivant un cursus de Diplôme d’Artiste Interprète au Conservatoire de Paris.

Elle participe à de nombreuses académies et masterclasses dont la prestigieuse Académie Internationale Seiji Ozawa en 2013 et 2014, l’Académie Musicale de Villecroze en 2014, les Ensembles en Résidences du Festival de la Roque d’Anthéron et bénéficie des conseils d’artistes tels Mihaela Martin, Itzhak Rashkovsky, Suzanne Gessner, Salvatore Accardo, Boris Kushnir, Claire Désert, le Trio Wanderer, Nobuko Imai, Pamela Franck …

Premier Grand Prix du XVIIème Concours Postacchini, Raphaëlle Moreau donne à 13 ans de nombreux récitals en Italie, se produit en soliste avec orchestre au Festival de San Vito en 2012, avec le Georgian Chamber Orchestra en 2013 durant l’International Oleg Kagan Festival et en 2014 avec l’Orchestre de Saint-Maurice ainsi qu’avec le Lithuanian Chamber Orchestra au Festival de Sion en Suisse .

Elle joue en récital à la Banque de France, à la maison de la Radio en direct sur France Musique dans le cadre de l’émission « Jeunes Interprètes » de Gaëlle Le Gallic, au Festival de Montpellier Radio-France, au Festival de la Roque d’Anthéron…

Raphaëlle Moreau nourrit aussi un immense intérêt pour la musique de chambre et a été invitée aux Festivals du Périgord Noir, au Festival International de Colmar, au Festival musical de Stavelot, aux Rencontres Musicales d’Evian, au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, à la saison Lugano Musica, au Rheigau Musik Festival. En 2016, elle fait ses débuts en trio à la Philharmonie de Cologne et au Konzerthaus de Dortmund.

Elle est attendue cette saison à Eygalières en Trio avec David Kadouch et Edgar Moreau, au Festival Présences Féminines et au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence…

Raphaëlle Moreau est lauréate 2016 de l’Or du Rhin et de la Fondation Nicati-de Luze.

Célia Oneto-Bensaid download

Célia se forme au CNSM de Paris où elle obtient ses prix de piano, d’accompagnement, et de musique de chambre. Elle se perfectionne à l’Ecole Cortot avec Rena Shereshevskaya.

Sur scène, elle se produit aux festival de la Roque d’Anthéron, aux Folles Journées de Nantes, Pianoscope, Philharmonie de Paris, Grange de Meslay, Pianissimes, sur France Musique mais également à l’étranger (Italie, Suisse, Suède, Etats-Unis etc.), en tant que soliste (récital et concerto), et chambriste.

Lauréate de la fondation Cziffra, elle gagne le 1er prix et le prix du public au concours international Bonneton 2012, le 3ème prix au concours international Fauré 2014, et rafle le Campus d’Argent, le prix de la Sacem (meilleure création avec orchestre), ainsi que trois autres prix spéciaux au concours international Piano Campus 2015. En 2016, elle devient Révélation Pianissimes, et lauréate de l’Académie Ravel.

W. A. Mozart, C. Franck, T. Hosokawa & C. Saint-Saëns

Sir András Schiff download

Sir András Schiff est un pianiste, chef d’orchestre en professeur connu dans le monde entier et célébré par la critique internationale. Il est né à Budapest en 1953. Il a reçu ses premiers cours de piano à l’âge de cinq ans, auprès d’Elisabeth Vadász. Par la suite, il a étudié à l’Académie de musique Franz Liszt à Budapest auprès des professeurs Ferenc Rados, Pál Kardosa et György Kurtág, ainsi qu’à Londres auprès de George Malcolm. Entre 2012 et 2014 il a mis en œuvre son Projet Bach aux USA. Actuellement, il donne une série de récitals comprenant les trois dernières sonates de Haydn, Mozart, Beethoven et Schubert. En octobre, il a donné son premier concert en Amérique du Nord en tant que pianiste et chef, avec orchestre, chœurs et solistes, qui a enthousiasmé la critique. En 1999, il a fondé l’orchestre de chambre Capella Andrea Barca, composé de solistes internationaux, de musiciens de chambre et d’amis. Il travaille en outre chaque année comme chef d’orchestre avec l’Orchestre de Chambre de l’Europe.

Parmi ses nombreux CD, il a publié l’ensemble des œuvres pour piano seul de Beethoven et de Janáček, les Partitas, les Variations Goldberg et le Clavier bien tempéré de Bach ainsi que les Variations Diabelli de Beethoven. Son dernier CD, paru en avril 2015 chez EMI, comprend les ultimes oeuvres pour piano de Schubert, jouées sur un Hammerklavier construit par le Viennois Franz Brodmann, et qui date de 1820. Cet enregistrement a été récemment distingué par l’International Classical Music Award comme le meilleur « Solo Instrumental Recording of the year ». András Schiff recevait cette distinction pour la deuxième fois. La première fois, c’était en 2012, pour « Geistervariationen » (Schumann prétendait que le thème lui avait été dicté par des esprits entendus la nuit). Un double album d’oeuvres de Robert Schumann (ECM).

Sir András Schiff a été honoré de nombreuses distinctions et titres. Ainsi, il a obtenu la médaille d’or de la Royal Philarmonic Society et a été nommée Special Supernumerary Fellow of Ballil College (Oxford, UK). En juin 2014, il a été anobli et fait chevalier par la Reine Elisabeth pour ses mérites musicaux.

Cappella Andrea Barca download

Les musiciens de la Cappella Andrea Barca sont pour la plupart des solistes et des chambristes qui jouent dans le monde entier, sans être attachés à un orchestre déterminé. Ils ont été choisis personnellement par Sir András Schiff en vue de l’exécution de l’ensemble des concertos pour piano de Mozart durant les semaines Mozart de Salzbourg, entre 1999 et 2005. Depuis, le Cappella Andrea Barca est l’hôte régulière des semaines Mozart de Salzbourg.

Progressivement, l’activité de l’orchestre, sous la direction d’András Schiff, s’est élargie : depuis 1999, il anime régulièrement le festival « Omaggio a Palladio » au Teatrio Olimpico de Vicenza, où il a également collaboré aux trois représentations concertantes de « Così dan tutte ». En outre, l’ensemble a été l’hôte de la Kunstfest de Weimar de 2004 à 2007. À cela s’ajoutent des tournées dans de nombreuses métropoles européennes, comme Vienne, Innsbruck, Zurich, Bâle, Genève, Athènes, Bruxelles, Luxembourg, Cologne, Essen, Brême, Baden-Baden, Budapest et Lisbonne. En 2006, durant l’année Mozart, deux tournées ont conduit la Cappella Andrea Barca aux USA, où elle a été invitée pour trois concerts au Carnegie Hall de New York, ainsi qu’à l’Avery-Fisher Hall de la même ville et au Kennedy-Center de Washington. La Cappella Andrea Barca a également donné des concerts lors de la Beethovenfest de Bonn en 2008 et 2010. On a pu l’entendre aussi dans le cadre du Festival de Lucerne en 2012. Au printemps 2014, en compagnie du choeur Balthazar Neumann et sous la direction de Sir András Schiff, elle a donné, toujours à Lucerne, la « Missa Solemnis » de Beethoven. En 2014 et 2015, la Cappella Andrea Barca dirigée par Sir András Schiff a été invitée à la Schubertiade de Schwarzenberg (Autriche) dans le cadre d’un cycle Schubert.

À propos du « saint patron » de l’ensemble, son fondateur, András Schiff, nous confie : « Nous savons très peu de chose sur la vie d’Andrea Barca, malgré tout le zèle et les efforts de la musicologie moderne. Il est – probablement – né à Marignolle près de Florence entre 1730 et 1735 ; ses parents et ses ancêtres étaient « contadini » (paysans). Il fut très proche de Wolfgang Amadeus Mozart, dont il fut le tourneur de pages lors d’un concert privé que celui-ci donna le 2 avril 1770 à la Villa Poggio Imperiale près de Florence. Depuis ce jour, il décida de vouer l’essentiel de sa vie à l’interprétation des œuvres pour piano de Mozart. Son enthousiasme le conduisit à Salzbourg, où ses efforts reçurent un accueil très mitigé dans la fameuse presse locale. C’est ainsi que notre musicien retourna dans sa patrie, où il mena une carrière de compositeur et de pianiste. Parmi ses nombreuses compositions, il faut surtout mentionner son œuvre majeure, « La Ribollita bruciata », un opéra (Dramma giocoso in due atti), qui peut être considéré comme un sommet de l’histoire de la musique toscane. La mort d’Andrea Barca – quand, où, et dans quelles circonstances il est mort (s’il est mort, après tout) – cela devait rester un épais mystère. »

Sir András Schiff vise à ce que la Cappella Andrea Barca puisse réaliser, en formations de solistes et de chambristes, ce qu’on ne peut accomplir dans le cadre de la plupart des orchestres établis. « Ce que je fais en tant que chef, c’est élargir le domaine de la musique de chambre. La Cappella est donc un ensemble de chambre constitué d’excellents solistes, mais avant tout de chambristes. On trouve dans cet orchestre de nombreux membres de quatuors à cordes, et le quatuor à cordes est, en musique, le nec plus ultra ». En outre, Sir András Schiff considère la composante humaine et personnelle comme tout aussi importante : « Il n’y a pas de place pour l’égoïsme. Cet ensemble est fondé sur la sympathie réciproque, la compréhension, une vision et un idéal partagés – esthétiquement, musicalement et humainement. »

J. Haydn & W. A. Mozart

Samedi 4 février 2017

Maya Levy, violon

Maya Levy download

Maya Levy – née en Belgique en 1997 de mère belge et de père français – donne son premier coup d’archet à l’âge de 4 ans auprès de Bernadette Jansens. Actuellement, elle est l’élève de Boris Kuschnir à Vienne.

Vivant au cœur de sa passion depuis l’enfance, ses performances ont rendu son nom familier à la scène musicale à l’international. Sa sensibilité musicale, sa sonorité ample et voluptueuse, sa présence scénique charismatique et captivante, qui la caractérise deviennent une évidence pour l’audience.

Maya Levy a remporté des prix à l’occasion de nombreux concours internationaux. Elle se produit en soliste avec orchestre autant qu’en récital et est régulièrement invitée à divers festivals.

L’approfondissement consciencieux de son apprentissage est à relever dans son parcours: Maya participe à de nombreux master-classes à l’occasion desquels elle a pu se perfectionner aux côtés de professeurs de renom. On compte parmi eux Laurent-Albrecht Breuninger, Joshua Epstein, Augustin Dumay, Miriam Fried, Itamar Golan, Nikita Boriso-Glebsky, Pavel Vernikov,…

Depuis 2013, Maya forme un duo avec le pianiste Matthieu Idmtal et ils se produisent à l’international.

Maya Levy joue sur un « Cerruti » de 1851.

Matthieu Idmtal download

Il est évident que Matthieu Idmtal est devenu une valeur établie sur les scènes nationales et internationales.

Ayant eu sa formation principale auprès de Vitaly Samoshko, il continue son parcours en remportant de nombreux concours internationaux en tant que soliste et chambriste.

Au fil des années, la presse et le public ont été témoin de sa personnalité musicale distinctive, et ses interprétations sensibles.

Les dernières saisons, Matthieu a donné des récitals et des concerts avec orchestre dans toute l’Europe, et apparait dans de prestigieux festivals internationaux.

E. Elgar, T. Hosokawa, E. Grieg

Murray Perahia download

Depuis plus de quarante ans qu’il se produit à travers le monde, Murray Perahia s’est imposé comme l’un des pianistes les plus aimés et demandés de notre temps, jouant dans les plus grandes salles et avec tous les orchestres majeurs. Il est premier chef invité de l’Academy of St. Martin in the Fields, avec lequel il fait de nombreuses tournées en tant que chef et soliste à travers l’Europe, les Etats-Unis, le Japon et l’Asie du Sud-Est).

La saison dernière, il était en tournée, au piano et à la baguette, avec l’Academy of St. Martin in the Fields (intégrale des concertos pour piano de Beethoven). Au cours de la saison 2016-17, outre des récitals en Europe, il fait une tournée en Asie avec des concerts à Hong Kong, Taipei, Shanghai, Pékin, Séoul et Tokyo. Il est également en tournée en Amérique du Nord avec des récitals à Aliso Viejo, Vancouver, San Francisco, Santa Barbara, Denver, Chicago, Washington D.C, à l’Université de Princeton et au Carnegie Hall de New York ainsi que des concerts avec le Cleveland Orchestra.

Né à New York, Murray Perahia commence le piano à l’âge de quatre ans et fait ses études à la « Mannes School of Music ». Outre le piano, il étudie la composition, l’harmonie, le contrepoint et la direction d’orchestre. Il passe ses étés au Festival de Marlboro, collaborant avec des musiciens tels que Rudolf Serkin, Pablo Casals et le Quatuor de Budapest. Durant cette même période, il devient également l’élève de Mieczyslaw Horszowski.

En 1972, Murray Perahia gagne le prestigieux Concours de piano de Leeds. Ce succès lui vaut immédiatement des engagements internationaux. En 1973, il donne son premier concert au Festival d’Aldeburgh et travaille en proche collaboration avec Benjamin Britten et Peter Pears. Il sera co-directeur artistique du Festival de 1981 à 1989.

Murray Perahia est l’auteur d’une discographie riche et variée. Il a été nominé plusieurs fois aux Grammy Awards et en a remportés deux (intégrale des études de Chopin et Suites anglaises de Bach). Il a été récompensé également par différents Gramophone Awards. Sony Classical a publié un coffret spécial, incluant de nombreux DVD, intitulé The First 40 Years.

Récemment, il s’est lancé dans le projet ambitieux d’une intégrale des sonates de Beethoven d’après l’édition originale publiée par Henle Urtext. Il a également produit et publié des heures d’enregistrements de cours d’interprétation du légendaire pianiste Alfred Cortot. Il en résulte un CD chez Sony « Alfred Cortot : the Master Classes ».

Murray Perahia est membre honoraire du Royal College of Music et de la Royal Academy of Music. Il est titulaire d’un doctorat honorifique à la Juilliard School, à l’Université d’Oxford, de Leeds et de Duke. En 2014, il reçoit le Prix Bach de la Royal Academy of Music et de la Fondation Kohn. En 2004, sa Majesté la Reine d’Angleterre lui remet le titre honorifique KEB pour son engagement extraordinaire envers la musique.

Carte blanche